Imprimer la page

Résultats annuels 2010/2011

  • 100 M€ de chiffre d’affaires consolidé,
  • 31,7 M€ de marge brute,
  • Résultat opérationnel courant en hausse de 53,4 M€ :
    ⇒ la rentabilité d’exploitation comme principale priorité


Le 30 septembre 2011, RODRIGUEZ GROUP a clôturé son exercice fiscal 2010/2011, au terme d’une année marquée par le renouveau.


FAITS MARQUANTS DE L’EXERCICE


L’exercice 2010/2011 a concrétisé la conclusion de deux nouveaux partenariats stratégiques entre RODRIGUEZ GROUP et les chantiers navals ITALYACHTS et SANLORENZO.

Ces accords matérialisent les relations nouvelles que le Groupe entretient désormais avec ses chantiers de construction, caractérisées par des exclusivités de distribution sans engagements de volume.

Ainsi, RODRIGUEZ GROUP a aujourd’hui l’opportunité de produire en série, et à des conditions financières négociées en rapport des conditions de marché, une large gamme de grandes unités (de 27 à 60 mètres), en acier, fibre de verre ou aluminium.

En fin d’exercice, CAMPER & NICHOLSONS a également signé un partenariat avec Wider Yachts pour la commercialisation du Wider 150’, un yacht d’un genre nouveau alliant conception haut de gamme, prouesses techniques et système de propulsion hybride, qui sera mis en construction sur demande.

Grâce à une politique rationnelle de mises en commande et une gestion des coûts en rapport avec ses capacités contributives, RODRIGUEZ GROUP est  désormais en mesure de financer son exploitation et de stabiliser son modèle économique vers la recherche d’une exploitation structurellement équilibrée.

Ces résultats sont le fruit des décisions prises par la nouvelle Direction recréée autour d’Eric de Saintdo, nommé Directeur Général de RODRIGUEZ GROUP en octobre 2010 puis Président du Directoire de RODRIGUEZ GROUP ainsi qu’Executive Chairman et CEO du Groupe CAMPER & NICHOLSONS au second semestre.

Au fil des mois, Eric de Saintdo a mis en place un management de croissance marqué par :

  • la nomination de Laurent Pérignon en qualité de COO, puis de Michael Payne en qualité de CCO à la tête du Groupe CAMPER & NICHOLSONS ;
  • l’arrivée d’Anne-Lise Colonna de Leca en tant que Secrétaire Général et de Stéphanie Willemain en tant que Directrice de la Communication de RODRIGUEZ GROUP.


Le renforcement de l’équipe de Direction, aux côtés des professionnels du secteur, a permis au Groupe de dynamiser son redéploiement stratégique et de consolider son retournement.

Dans un souci d’optimisation de la trésorerie, le Tribunal de Commerce de Cannes a par ailleurs fait droit à la demande de modification de son plan de sauvegarde déposée par SNP BOAT SERVICE visant à reporter le paiement des échéances du plan au 31 octobre de chaque année, soit à l’issue des salons nautiques d’automne.


PRESENTATION DES RESULTATS

(Chiffres en cours d’audit)

Les résultats de l’exercice fiscal 2010/2011, qui ont été arrêtés par les organes sociaux le 14 décembre 2011, sont marqués par deux événements majeurs :

  • la réalisation d’un chiffre d’affaires consolidé de plus de 100 M€, dont 70 M€ de ventes de bateaux par la filiale SNP BOAT SERVICE qui a ainsi respecté l’ambition fixée en début d’exercice ;
  • la restauration de la marge brute, qui progresse de 39,9 M€, passant de -8,2 M€ sur l’exercice 2009/2010 à 31,7 M€ sur l’exercice 2010/2011, redevenant ainsi positive, pour la première fois depuis 2007/2008.



Le résultat opérationnel courant progresse de 53,4 M€, passant de  -63,7 M€ en 2009/2010 à -10,3 M€ en 2010/2011.
Sur l’exercice écoulé, le double objectif fixé par la Direction (70 M€ de chiffre d’affaires sur la vente de bateaux, -10 M€ de résultat opérationnel courant) est donc atteint.
En parallèle d’une politique de prix de vente dynamisée et d’une rationalisation des achats, qui ont eu un effet immédiat sur la marge brute consolidée, RODRIGUEZ GROUP a maintenu ses efforts sur la limitation des coûts de structure et l’encadrement des charges variables (entretien, SAV, commissions).

Cette double démarche de redéploiement commercial et de gestion des coûts, cumulée aux accords commerciaux conclus avec les nouveaux partenaires (permettant une maîtrise des coûts d’achat de bateaux) devrait permettre à RODRIGUEZ GROUP de maintenir la tendance très fortement haussière de son résultat opérationnel courant.

Le résultat opérationnel progresse également de plus 12 M€, passant de -25,5M€ sur l’exercice 2009/2010 à -13,5 M€ sur l’exercice 2010/2011, étant précisé que le Groupe n’a pas enregistré de nouveau profit exceptionnel, alors que sur l’exercice 2009/2010 l’abandon de créances consenti par les créanciers bancaires dans le cadre du plan de sauvegarde s’était élevé à 54,2M€.

Ainsi, à périmètre comparable, le résultat opérationnel progresse de 66,2 M€, en raison de la réduction drastique de la fréquence des événements non récurrents.

Le résultat financier subit en revanche une baisse de 26,3 M€, par simple effet mécanique de l’actualisation de la dette du plan de sauvegarde.

Sur l’exercice 2009/2010, l’actualisation de la dette à long terme (dette bancaire hors emprunt obligataire, dette fournisseur et dette fiscale et sociale) avait en effet entrainé un profit financier exceptionnel de 24 M€ dans les comptes consolidés du Groupe.

En contrepartie, sur la durée du plan de sauvegarde, RODRIGUEZ GROUP sera tenu d’enregistrer, chaque année, une charge financière de reprise d’actualisation de l’ordre de 6,1 M€.

Enfin, RODRIGUEZ GROUP a constaté cette année une charge d’impôt de 15 M€, dans un souci de prudence comptable. Notamment, prenant acte des dispositions de la deuxième loi de finance rectificative pour 2011 limitant les possibilités d’imputation fiscale de reports déficitaires, RODRIGUEZ GROUP a choisi de déprécier la créance d’impôt différé jusqu’alors enregistrée à l’actif de son bilan pour un montant de 18,7 M€.

RODRIGUEZ GROUP clôture dès lors son exercice 2010/2011 avec un résultat net de -34,8 M€.

EVOLUTION DE LA SITUATION BILANCIELLE


L’analyse du bilan consolidé de RODRIGUEZ GROUP met en évidence les effets positifs des décisions de gestion sur l’évolution du stock et le désendettement du Groupe.

La valorisation nette du stock baisse de 5 M€, passant de 59 M€ en 2009/2010 à 54 M€ en 2010/2011, en raison d’une bonne gestion des reprises.

Le stock de bateaux neufs, en ce compris les nouvelles constructions, s’élève désormais à 35 M€ (contre 37,5 M€ sur l’exercice précédent), et le stock de bateaux d’occasion à 12,6 M€ (contre 14,8 M€ sur l’exercice 2009/2010), le solde étant constitué de travaux en cours et de marchandises.

La diminution du compte client, qui s’élève à 6,5 M€ contre 20,1 M€ en 2009/2010 est liée à la baisse des factures à émettre (-5,9 M€ sur l’exercice) ainsi qu’à une maitrise rigoureuse des encaissements, qui permettent au Groupe de réduire les délais de recouvrement de son compte client.

Le passage de 40,3 M€ de trésorerie consolidée à 25,8 M€ provient :

  • de la diminution des sommes mises en dépôt par les clients du Groupe CAMPER & NICHOLSONS, rétrocédées aux chantiers navals en raison de la livraison de grandes unités en fin de période ;
  • des coûts de mise en œuvre inhérents à la construction d’un nouveau modèle économique.

Au passif du bilan, le désendettement de RODRIGUEZ GROUP se lit dans la diminution de la dette financière à hauteur de 1,9 M€, passant ainsi de 86,7 M€ en 2009/2010 à 84,8 M€ sur l’exercice 2010/2011. Cette diminution est d’autant plus marquée que le Groupe constate chaque année, en contrepartie de l’actualisation de la dette long terme enregistrée l’an dernier dans ses états financiers, des charges financières cumulées de plus de 6 M€.

En parallèle, l’augmentation de la dette fournisseur à hauteur de 5,2 M€ s’explique par la relance de la production, RODRIGUEZ GROUP ayant mis en construction cinq nouvelles unités, afin d’être en mesure de proposer à sa clientèle, pour la saison 2012, au moins une unité de chaque modèle phare de sa gamme.

Enfin les autres passifs courants, composés des créances client et fournisseur payables dans le cadre du plan de sauvegarde (hors dette bancaire) à hauteur de 44,5 M€, et de dettes diverses à hauteur de 9,1 M€, restent stables.

Il convient toutefois de rappeler que le Groupe avait choisi de provisionner, par prudence, l’ensemble des créances déclarées à la procédure de sauvegarde et non enregistrées dans les comptes à la date du 7 avril 2009, y compris les créances contestées, qui feront l’objet d’admission ou de rejet par le Juge Commissaire.



Ces résultats encourageants confirment la pertinence des décisions et des mesures prises sur l’exercice 2010/2011 : nouveaux partenariats exclusifs sans programmes de commandes prédéfinis, maintien des coûts de structure, politique de prix maitrisée malgré les difficultés du marché.

Les actions engagées pour restaurer l’efficacité opérationnelle ont porté leurs fruits, et confortent la Direction dans la pertinence des choix stratégiques opérés ces derniers mois.

Ainsi, RODRIGUEZ GROUP reste confiant dans sa capacité à connaître, sur l’exercice 2011/2012, une nouvelle année de croissance du chiffre d’affaires et de restauration de la marge opérationnelle.


RODRIGUEZ GROUP est coté au compartiment C de l’Eurolist Paris (Code ISIN : FR0000062994)



Contact :

Direction Financière RODRIGUEZ GROUP
105 avenue des Frères Roustan
06220 Golfe-Juan
Tel.: 04 97 21 81 81
E-mail: finance@rodriguezgroup.com